GrabDuck

Les micro-expressions, une mine d'informations ! - Apprendre le mentalisme

:

Bonsoir à tous !

Voici un sujet qui risque sûrement de vous intéresser : les micro-expressions. Ce n’est plus possible de parler de mentalisme sans énoncer les micro-expressions ; alors que la série américaine Lie To Me est sur les écrans, tout le monde veut comprendre et décrypter les expressions faciales.

Qu’est-ce qu’une micro-expression ?

La micro-expression est une expression faciale brève et inconsciente (donc involontaire) qui apparait lors d’une émotion que l’on veut dissimuler. Il est particulièrement difficile de dissimuler ou de feindre une micro-expression, car celle-ci ne dure qu’un vingt-cinquième (1/25ème) de seconde !
Nous repérons essentiellement 7 expressions associées, les expressions universelles. Ces dernières sont qualifiées ainsi car elles ne varient ni en fonction de la culture, ni du pays, ni du temps. Elles sont : la colère (angry), le dégout (disgust), la joie (happiness), la peur (fear), la surprise (surprise), le mépris (contempt), et la tristesse (sadness).
Les micro-expressions sont difficilement reconnaissables, mais, avec de l’observation et de l’entrainement, vous réussirez vite à vous améliorer au mieux !

Ces petites expressions sont rares chez les personnes ayant subis des interventions chirurgicales au visage, particulièrement celles qui consistent à injecter du Botox sous l’épiderme.

Les micro-expressions sont le fruit des réactions du cerveau reptilien (si vous voulez en savoir plus, lisez vite l’article “Comment fonctionne un cerveau qui ment ?” ).

Maintenant, partons du principe qu’une micro-expression est une expression aux caractéristiques diminuées (je traiterai les caractéristiques des expressions puis des micro-expressions ; par ailleurs ces caractéristiques ne se retrouvent pas toutes, dans tous les cas ; aussi, chaque caractéristique peut apparaitre indépendamment des autres) :

 

Les expressions universelles et leurs micro-expressions associées

 

La joie

La joie est un sentiment comme un autre, base du moment de bonheur, qui peut se faire dissimuler.

Les caractéristiques de l’expression associée :
– les yeux plissés (muscles orbiculaires de l’œil, partie orbitale)
– les paupières supérieures abaissées (muscles orbiculaires, partie palpe-brale)
– les lèvres tirées vers les oreilles (muscles zygomatiques)
– les joues remontent (muscles buccinateurs)
– les dents de la mâchoire supérieure se découvrent (muscle orbiculaire de la bouche)

Les caractéristiques de la micro-expression associée :
– une légère action des zygomatiques (léger sourire)
– une légère action des muscles orbiculaires de la partie palpe-brale (léger abaissement des paupières)

La colère

Les caractéristiques de l’expression associée :
– les lèvres se pincent et laissent légèrement (ou complètement dans le cas de l’agressivité) les dents (souvent inférieures) apparaître ( muscle orbiculaire de la bouche)
– les sourcils se froncent : ils se rapprochent, tendent vers le bas ; la ride du lion apparaît (muscles pyramidaux)
– dans le cas de l’agressivité, le blanc des yeux apparaît (muscles orbiculaires, partie palpe-brale)
– les narines se dilatent

Les caractéristiques de la micro-expression associée :
– légère action du muscle orbiculaire de la bouche (léger pincement de lèvres)
– légère action des muscles pyramidaux (léger froncement des sourcils)

La tristesse

Les caractéristiques de l’expression associée :
– les commissures des lèvres tombent (muscles triangulaires)
– l’intérieur des sourcils remonte (muscles frontaux)
– les paupières supérieures s’abaissent (muscles orbiculaires, partie palpe-brale)
– le regard se perd dans le vide

Les caractéristiques de la micro-expression associée :
– légère action des muscles triangulaires (léger abaissement des commissures)
– légère action des muscles frontaux (l’intérieur des sourcils remonte légèrement)
– les paupières s’abaissent (légère action des muscles orbiculaires) et le regard se perd

La surprise

L’expression de surprise ne dure qu’un moment très court, moins d’une seconde, suit alors l’interrogation, et éventuellement la compréhension. Ainsi, la personne dont la surprise dure plus d’une seconde simule ou veut marquer son émotion.

Les caractéristiques de l’expression associée :
– les sourcils remontent (muscles frontaux)
– les yeux s’écarquillent (muscles orbiculaires, partie orbitale)
– la bouche s’entre-ouvre (muscle platisma, muscles carres de la lèvre inférieure et muscles houppes)

Les caractéristiques de la micro-expression associée :
– légère action du muscle platisma (la bouche s’entre-ouvre légèrement)
– légère action des muscles frontaux (léger rehaussement des sourcils)

Le mépris

Les caractéristiques de l’expression associée :
– les lèvres remontent d’un seul côté, souvent le côté gauche car le cerveau droit gère les émotions (muscle zygomatique (gauche))
– le menton s’élève, la tête penche légèrement en arrière (muscle occipital)

Les caractéristiques de la micro-expression associée :
– légère action du muscle zygomatique (léger sourire unilatéral)
– légère action du muscle occipitale (léger soulèvement du menton)

La peur

Les caractéristiques de l’expression associée :
– les sourcils se lèvent et se rapprochent (muscles frontaux)
– les paupières supérieures se lèvent (muscle orbiculaire, partie palpe-brale)
– les paupières inférieures se tendent au coin intérieur de l’œil (muscle orbiculaire, partie palpe-brale)
– les épaules se tendent et remontent (muscles trapèzes)
– la bouche s’entre-ouvre (muscles carres de la lèvre inférieure et muscles houppes)

Par ailleurs, la respiration s’accélère, le sang quitte le haut du corps pour aller dans les jambes (afin de favoriser la fuite), il recule de la surface de l’épiderme pour éviter les effusions de sang, les pupilles se dilatent (pour une meilleure vision).

Les caractéristiques de la micro-expression associée sont les mêmes que pour l’expression mais en moins prononcées, tout simplement. 😉

Le dégoût

Les caractéristiques de l’expression associée :
– la lèvre supérieure se relèvent (muscles carres de la lèvre supérieure), laissant apparaître les dents supérieures
– le nez se plisse, les narines remontent (muscle traverse du nez)
– les sourcils se froncent (muscles pyramidaux)
– le menton de contracte (muscle houppe)

Les caractéristiques de la micro-expression associée :
– légère action des muscles carres de la lèvre supérieure (léger rehaussement de la lèvre supérieure)
– légère action du muscle traverse (léger plissement du nez)
– légère action des muscles pyramidaux (léger froncement des sourcils)

Le petit plus…

Le sourire faussé ou social se reconnaît par le manque d’abaissement des paupières, obligatoire au vrai sourire. La joie simulée, quant à elle, se reconnaît par le manque d’abaissement des paupières, mais aussi par  les lèvres qui resteront bien souvent collées.

Comment s’entraîner efficacement ?

Pour s’entraîner,  vous avez à votre disposition des logiciels d’entraînement que vous pouvez acheter sur le site de Paul Ekman (psychologue américain qui relança la théorie des micro-expressions), par exemple. Mais cela est onéreux, pour finalement pas grand chose.

Alors que faire ?

Mon seul conseil : regardez la série américaine Lie To Me ! Cela peut vous paraître sensiblement crétin, mais les scénarii (pluriel de scénario) sont confectionnés par des professionnels des micro-expressions dont Paul Ekman. De plus, les acteurs reproduisent à merveilles les micro-expressions. Au bout de la deuxième saison, vous commencerez à repérer les micro-expressions (appuyées légèrement puisqu’elles sont simulées) tout comme les protagonistes !

Alors regardez les 3 saisons, n’attendez plus !

J’espère que cet article vous plaira (j’ai mis 2h30 à le confectionner) !

A très bientôt,

Hugo